En tant que spécialiste reconnu de l’urologie et de la stomathérapie, notre volonté est de vous donner accès à une information médicale de qualité.

 

C’est dans ce but, que nous vous proposons ici des conseils par rapport à l'incontinence urinaire.

 

 

Conseils

  • Limiter la consommation d’aliments ou de boissons irritants la vessie comme : Le thé et le café, les boissons gazeuses contenant de la caféine, l'aspartame (édulcorant artificiel), les aliments acides (agrumes,  tomates...),  les épices pimentées.... surtout si l’on souffre d'instabilité vésicale.
  • De même, limiter  l'alcool, certaines tisanes, le thé vert, les asperges, le persil qui sont diurétiques : la vessie se remplit plus vite et le risque de fuites est multiplié.
  • Ne pas forcer en allant à la selle. Privilégier une alimentation riche en fibres alimentaires (fruits et légumes) afin de réduire le risque de constipation qui conduit à pousser et à fragiliser les muscles du plancher pelvien ou périnée.
  • Consommer au minimum 1,5 L à deux litres d’eau par jour : Boire moins n'empêche pas l'incontinence, mais au contraire, entraîne une prolifération bactérienne dans la vessie, source d'infection urinaire. 
  • En cas d'incontinence nocturne, il est préférable d'éliminer la tisane du soir et de répartir les apports hydriques entre le matin et deux à trois heures avant le coucher.
  • Aux toilettes, ne pas se retenir longtemps, ne pas pousser en urinant et ne pas pratiquer le stop-pipi qui fragilise le périnée et favorise une incontinence d'effort.
  • Limiter la consommation de tabac car le tabagisme peut déclencher une toux chronique qui favorise l'incontinence d'effort. Fumer menace la continence en doublant le risque d'incontinence d'effort et d'incontinence par impériosité.
  • Certains médicaments sont irritants pour la vessie comme : les antihypertenseurs, les diurétiques, certains antidépresseurs et certains antalgiques.
  • Surveiller son poids: excès de poids et incontinence ne peuvent aller de pair, en particulier pour les femmes. En effet, l'excès de graisses abdominales affaiblit les muscles du plancher pelvien et favorise ainsi le développement d'une incontinence d'effort. 
  • Il est important de rester actif. D'après de récentes études effectuées sur des personnes d'âge moyen, il en ressort que les plus actives physiquement sont aussi les moins susceptibles de développer une incontinence urinaire.

 

En cas de perte involontaire d'urine, il est important de ne pas souffrir en silence et de ne pas rester seul face à ses doutes et à ses interrogations.

Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin ou à un professionnel de santé afin de faire évaluer sa continence.

Il existe aujourd'hui des traitements de moins en moins invasifs ainsi que des solutions de plus en plus adaptées pour la prise en charge des incontinences urinaires.

Afin d'étudier le plus précisément possible le "fonctionnement de votre vessie" dans votre vie quotidienne et ainsi de mieux comprendre les paramètres en cause de vos troubles urinaires, votre médecin pourra vous demander d'établir un calendrier ou un catalogue mictionnel (téléchargeable ci-dessous) avant la mise en route d'un traitement ou après la mise en route de celui-ci pour contrôler ou surveiller le résultat.

Télécharger le catalogue mictionnel
 

Ce fichier nécessite l'installation d'adobe reader, si vous ne possédez pas Adobe reader cliquez ici (disponible gratuitement)